Origine

24 JUIN 1859

ACTE FONDATEUR DE LA CROIX-ROUGE À SOLFÉRINO

Témoin de la bataille de Solférino, un citoyen suisse, Henry Dunant, improvise des secours avec le concour des populations civiles locales. L'aide humaniste apportée aux soldats des deux camps sans discrimination est l'acte fondateur de la Croix-Rouge.

Publié suite à cet événement, « Un souvenir de Solferino » d’Henry Dunant met en avant deux propositions qui fondent le Droit Humanitaire moderne :

  • La conclusion d’un traité portant sur la neutralisation des services sanitaires militaires sur le champ de bataille.
  • La création d’une organisation permanente pour l’assistance aux blessés de guerre

 

1863

CRÉATION DU CICR

Le Comité international et permanent de secours aux blessés militaires (futur Comité International de la Croix Rouge), est fondé en 1863 autour des idées de Dunant. Il parvient en quelques mois à réunir 16 Etats au sein d’une conférence diplomatique, qui aboutit à la signature de la première Convention de Genève.

 

22 AOÛT 1864

CRÉATION DE LA CROIX-ROUGE ET DU DROIT INTERNATIONAL HUMANITAIRE

La première convention de Genève, signée par seize nations, crée dans chaque pays des comités de secours dont l’emblème sera une croix rouge sur fond blanc. Elle entérine également les règles internationales définissant le sort des personnes aux mains de l'ennemi et qui ne participent pas au combat.

Depuis 1949 : Les conventions de Genève font évoluer le Droit International Humanitaire (DIH) en fonction de l’évolution de la guerre moderne. Le DIH est placé sous l’égide du Comité International de la Croix-Rouge (CICR).

 

LES SEPT PRINCIPES FONDATEURS

Proclamés par la XXème conférence internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (Vienne, 1965), les sept principes fondamentaux révisés sont contenus dans les statuts du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, adoptés par la XXVème Conférence internationale de la Croix-Rouge (Genève, 1986).

 

A LA BASE DU MOUVEMENT, LES 7 PRINCIPES

  • fixent son orientation, son éthique, sa raison d'être et sa nature particulière.
  • garantissent la cohésion interne du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge dont le rayonnement est universel.
  • constituent la charte du Mouvement et sa spécificité, voire son caractère réellement unique.

Humanité: Né du souci de porter secours sans discrimination aux blessés des champs de bataille, le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, sous son aspect international, s'efforce de prévenir et d'alléger en toutes circonstances les souffrances des hommes. Il tend à protéger la vie et la santé ainsi qu'à faire respecter la personne humaine. Il favorise la compréhension mutuelle, l'amitié, la coopération et une paix durable entre tous les peuples.

 

3 PRINCIPES DE COMPORTEMENT

Impartialité : Il ne fait aucune distinction de nationalité, de race, de religion, de condition sociale et d'appartenance politique. Il s'applique seulement à secourir les individus à la mesure de leur souffrance et à subvenir par priorité aux détresses les plus urgentes.

Neutralité : Afin de garder la confiance de tous, le mouvement s'abstient de prendre part aux hostilités et, en tout temps, aux controverses d'ordre politique, racial, religieux et idéologique.

Indépendance : Le Mouvement est indépendant. Auxiliaires des pouvoirs publics dans leurs activités humanitaires et soumises aux lois qui régissent leurs pays respectifs, les Sociétés nationales doivent pourtant conserver une autonomie qui leur permette d'agir toujours selon les principes du Mouvement.

 

3 PRINCIPES D’ORGANISATION

Volontariat : Il est un Mouvement de secours volontaire et désintéressé.

Unité : Il ne peut y avoir qu'une seule société de la Croix-Rouge ou du Croissant-Rouge dans un même pays. Elle doit être ouverte à tous et étendre son action humanitaire au territoire entier.

Universalité : Le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, au sein duquel toutes les sociétés ont des droits égaux et le devoir de s'entraider, est universel.

  

LE COMITE INTERNATIONALE DE LA CROIX ROUGE (CICR)

Le CICR, créé en 1863, fournit une assistance humanitaire aux personnes touchées par un conflit ou une situation de violence armée et fait connaître les règles qui protègent les victimes de la guerre. Institution neutre et indépendante, son mandat découle essentiellement des Conventions de Genève de 1949. Basée à Genève, en Suisse, elle emploie quelque 14 500 personnes dans plus de 80 pays ; elle est financée principalement par des dons provenant de gouvernements et de Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

L'action du CICR se fonde sur les Conventions de Genève de 1949 et leurs Protocoles additionnels, ses Statuts – ainsi que ceux du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge – et les résolutions des Conférences internationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. Le CICR est une institution indépendante et neutre qui protège et assiste les victimes de conflits armés et d'autres situations de violence. Il intervient dans les situations d'urgence, et s'emploie également à promouvoir le respect du droit international humanitaire et son intégration dans les législations nationales.

 

LA MISSION DU CICR

Organisation impartiale, neutre et indépendante, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a la mission exclusivement humanitaire de protéger la vie et la dignité des victimes de conflits armés et d'autres situations de violence, et de leur porter assistance.

Le CICR s'efforce également de prévenir la souffrance par la promotion et le renforcement du droit et des principes humanitaires universels.

Cliquez ici pour accéder le site web

 

LA FEDERATION INTERNATIONALE DE LA CROIX ROUGE (FICR)

La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge est la plus grande organisation humanitaire au monde; elle dispense son aide sans distinction de nationalité, de race, de religion, de classe ou d'opinions politiques.

Fondée en 1919, la Fédération internationale compte 190 Sociétés nationales membres, un Secrétariat à Genève et plus de 60 délégations réparties en différents points du globe où elles soutiennent les activités qui s'y déroulent. D'autres Sociétés sont en formation. Dans de nombreux pays islamiques, le croissant rouge est utilisé au lieu de la croix rouge.

La vision de la Fédération est: Inspirer, encourager, faciliter et promouvoir en tout moment toutes les formes d'activités humanitaires des Sociétés Nationales, en visant à prévenir et apaiser les souffrances humaines, ce qui contribue à maintenir et promouvoir le respect de la dignité et la paix dans le monde.

 

LE ROLE DE LA FEDERATION

La Fédération mène des opérations de secours en faveur des victimes de catastrophes. Elle associe à ces opérations des activités de développement pour renforcer les capacités des Sociétés nationales. Son travail est axé sur quatre domaines essentiels : la promotion des valeurs humanitaires, l'intervention en cas de catastrophe, la préparation aux catastrophes, la santé et l'assistance aux personnes au niveau communautaire.

La principale force de la Fédération réside dans son réseau unique de Sociétés nationales qui couvre presque tous les pays du monde. La coopération entre les Sociétés nationales donne à la Fédération des possibilités accrues d'apporter une assistance aux personnes qui en ont le plus besoin et de développer leurs propres capacités.

Le rôle du Secrétariat de la Fédération à Genève est de mobiliser et de coordonner les secours lorsque se présente une situation d'urgence dans le monde, de promouvoir la coopération entre les Sociétés nationales et de représenter celles-ci sur la scène internationale.

Les délégations de la Fédération sur le terrain ont pour mission d'aider et de conseiller les Sociétés nationales en ce qui concerne les opérations de secours et les programmes de développement, et d'encourager la coopération régionale.

Cliquez ici pour accéder le site web.

fShare
0